Options avancées

En direct du conseil municipal du 13 septembre 2016

Ma Mairie 14 septembre 2016

Voir toutes les actualités

19 projets de délibération étaient à l'ordre du jour du conseil municipal.

Voir le conseil municipal en vidéo

SECURITE

Entretien des 685 hydrants publics (bouches et poteaux incendie)

La Ville de Nouméa va lancer un appel d’offres, d’une durée de 3 ans, pour le contrôle annuel, l’entretien et la maintenance(y compris également le remplacement des pièces d’usure, le renouvellement complet de l’hydrant ou la pose de nouveaux hydrants) des 685 hydrants publics.
Le montant annuel de l’opération est estimé à 9 millions de F en fonctionnement et 15 millions de F en investissement.

Mise en place de quatre sirènes d’alerte à la population en cas de rupture du barrage de Dumbéa

En tant qu’exploitant du barrage de Dumbéa, la Ville de Nouméa a pour obligation réglementaire de procéder à l’installation de sirènes d’alerte dans la zone de proximité Immédiate (ZPI) située à l’aval du barrage afin de prévenir la population en cas de rupture du barrage.
L’implantation de quatre sirènes d’alerte, dont le déclenchement sera réalisé automatiquement par l’intermédiaire d’un réseau radiophonique dès que le niveau d’eau du barrage atteindra une certaine cote de danger (126,5 m NGNC) ou manuellement sur site en cas de dysfonctionnement structurel majeur observé, fait suite à des études acoustiques de propagation du son et de transmission hertzienne.
Un appel d’offres va être lancé pour la fourniture et la pose des quatre sirènes. Chaque site de diffusion comprendra une clôture 4 m x 4 m, un massif béton de 3 m x 3 m, une sirène, une armoire batterie, un mât de neuf mètres avec ses diffuseurs (4 à 16 diffuseurs suivant les sites) et quatre panneaux solaires.
Le montant estimatif des travaux est de 75 millions de F. Les travaux pourraient débuter au second trimestre 2017 pour une durée de 6 mois environ.

PREVENTION

Renouvellement du dispositif de prévention du décrochage scolaire dans les écoles primaires relevant du collège de Kaméré

Dans le cadre du contrat local de sécurité 2011-2016, les partenaires financeurs (Etat, gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, province Sud et Ville de Nouméa,) ont décidé de poursuivre le dispositif de prévention du décrochage scolaire des enfants scolarisés dans les écoles relevant du collège de Kaméré en situation de précarité ou d’échec scolaire, de rupture de scolarité ou en risque de déscolarisation (absentéisme, dérives comportementales de tous ordres).
Ce dispositif comprend un éducateur spécialisé positionné sur le secteur sensible de la presqu’ile de Ducos qui intervient auprès des familles afin de comprendre la situation du jeune et le motiver à poursuivre sa scolarité, et qui coordonne les actions des différents intervenants professionnels sociaux (établissements scolaires, assistants sociaux, éducateurs, animateurs socio-culturels, Direction de l’Enfance, Travailleur social,…).
La Ville de Nouméa finance ce dispositif à hauteur de 2 337 351 F qui reçoit également des financements du fonds interministériel de prévention de la délinquance (FIPD).

Partenariat avec l’ADIE pour des actions d’insertion par l’économie

En partenariat avec l’ADIE (Association au droit et à l’initiative économique), la Ville de Nouméa va mettre en place des actions d’insertion sociale et professionnelle destinées aux jeunes en difficulté et/ou tout autre public fréquentant les maisons municipales de quartier : chantiers d’insertion ou ateliers de découverte, et sensibilisation au monde de l’entreprise.
L’objectif de ce partenariat est de favoriser l’accès à l’entreprenariat et à l’initiative économique et de renforcer les liens entre la Ville et l’association par une mutualisation de leurs ressources et de leurs moyens.

DEVELOPPEMENT DURABLE

Partenariat avec la Société Aqualone et l’Institut Agronomique Calédonien pour la mise en oeuvre de systèmes de réduction des consommations d’eau sur les espaces communaux

Dans une démarche de développement durable, la Ville de Nouméa mène différentes actions pour réduire ses consommations d’eau liées à l’exploitation du patrimoine végétal communal :
- choix d’essences peu consommatrices d’eau,
- politique de rationalisation des consommations par le contrôle des volumes délivrés
- choix de matériel d’irrigation innovant et «intelligent».
C’est pourquoi, la Ville s’engage dans un partenariat avec la société «Aqualone» (start-up calédonienne ayant développé un système innovant de contrôle d’irrigation permettant de rationnaliser la consommation d’eau) et l’Institut Agronomique Calédonien, pour mettre en place un système d’arrosage «intelligent» répondant exactement aux besoins des végétaux.
La Ville étant déjà équipée de matériels munis de contrôleurs programmables, elle va procéder à des tests d’efficacité des contrôleurs type «Aqualone» avec le soutien de son concepteur. Elle prend en charge les fournitures nécessaires aux tests (équipements de régulation d’eau d’Aqualone, sonde manuelle d’humidité) pour un montant de 920 000 F.

SUBVENTIONS : 7 976 492 F

7,2 millions de F : gouvernement de la Nouvelle-Calédonie (financement du dispositif de prévention de la déscolarisation dans les collèges de Nouméa).
450 000 F : associations oeuvrant au renforcement du lien social, de la vie familiale et de la prévention dans les quartiers
326 492 F : divers associations et groupements à caractère scolaire

AMENAGEMENT URBAIN

Acquisition d’un terrain d’environ 3 hectares 31 ares à Magenta appartenant à la SAS Magenta Développement

Dans le cadre de sa politique de préservation et d’aménagement du littoral, la Ville de Nouméa souhaite créer un parc urbain le long du littoral de la baie de Sainte Marie, lieu de rencontre, de loisirs et de proximité accessible à tous les Nouméens.
Cette volonté est déclinée en enjeux, orientations puis objectifs stratégiques, comme:

  • Travailler sur l’espace public pour qu’il soit agréable à vivre et fonctionnel
  • Sélectionner des projets urbains prioritaires à fort impact pour les Nouméens
  • Mieux maîtriser le développement urbain par une approche globale puis sectorielle
  • Préserver la biodiversité et les ressources naturelles
  • Développer une politique de lien social pour un projet de société partagé
  • Moderniser les espaces urbains
  • Montrer sa capacité à être reconnue comme ville responsable et durable
  • Intégrer la dimension environnement et développement durable dans la stratégie d’aménagement
    L’expression de cette ambition passe par la création d’un parc urbain le long du littoral de la baie de Sainte Marie pour en faire un haut lieu de loisirs et de proximité accessible à tous les Nouméens. Ce parc organisé le long de la promenade Pierre Vernier permettrait :
  • de relier les quatre écosystèmes d’intérêt patrimonial identifiables sur Nouméa : la forêt sèche du OuenToro d’une superficie d’environ 49 ha, le récif corallien de 60 ha qui longe la promenade incluant le récif Ricaudy, les herbiers de la baie et la mangrove de Ouemo qui totalise une surface d’environ 46 ha.
  • d’accueillir des aménagements d’intérêt général, notamment: une maison de la nature, des jeux pour les enfants ainsi que le prolongement des modes doux en continuité de la promenade Pierre Vernier (cycles, piétons) et la création d’un point d’observation sur un des écosystèmes calédoniens les plus remarquables en milieu urbain qu’est la mangrove terrestre et marine de Nouméa.

La concrétisation de ce projet implique l’acquisition à titre onéreux de lots privés d’une superficie globale d’environ 3 hectares 31 ares situés à Magenta et initialement destinés à accueillir l’opération dite « parc des 5 îles », laquelle consistait en l’édification de bâtiments à usage d’habitation (comprenant 310 logements, un centre de remise en forme et 608 places de stationnement). En effet, la construction de ce programme immobilier viendrait empêcher tout projet d’aménagement sur ce foncier dont le positionnement est stratégique dans le cadre de la création d’un lieu de rencontre, fédérateur d’échanges et de proximité, garant d’une ville moderne, solidaire et attractive, au bénéfice de tous les Nouméens, tout en préservant le littoral autour de la création d’une vitrine de la biodiversité Calédonienne.
En outre, ce programme immobilier ne répondrait donc ni aux orientations du Schéma Directeur du Littoral en cours d’élaboration, ni aux objectifs annoncés pour la révision du Plan d’urbanisme Directeur de la Ville de Nouméa.
La Ville se porte donc acquéreur de l’ensemble du foncier pour un montant global de 1,1 milliard de F, soit environ 3,32 millions de F l’are constructible en front de mer.
Les autres solutions pour maîtriser ce foncier sont d’ordre contentieux, dont les finalités sont incertaines et improbables à court terme et engendre un risque pour la collectivité d’une condamnation au terme d’une procédure judiciaire dont la durée est difficilement prévisible, à payer le foncier à la valeur du manque à gagner que constitue une promotion immobilière.
Par ailleurs, afin de permettre cette mutation foncière, il est nécessaire d’opérer une modification du budget primitif principal 2016 de la Ville Nouméa.
Cette démarche d’acquisition constitue un engagement durable dans la valorisation des écosystèmes naturels et permettra de varier les parcours de santé et de bien-être des populations pour ne pas hypothéquer la qualité de vie des habitants et celles des générations futures.

Réalisation d’une halle de sports à Montravel

lle de Nouméa va lancer un marché sur appel d’offres pour la réalisation d’une halle de sports dans le complexe sportif de Montravel comprenant :
- un terrain multisports couvert permettant la pratique de handball, de basket et de volleyball
- des vestiaires hommes / femmes
- des sanitaires
- un bureau
- des locaux de rangement
Le montant de l’opération est estimé à 155 millions de F. L’achèvement des travaux est prévu au 1er trimestre 2018 pour une mise en service à cette même période.

Articles similaires

Voir sur Youtube

Rechercher une actualité