Options avancées

En direct du conseil municipal du 8 août 2017

Ma Mairie 9 août 2017

Voir toutes les actualités

36 projets de délibération étaient à l'ordre du jour du conseil municipal.

CADRE DE VIE

Plan de financement d’une opération d’assainissement dans le cadre du contrat d’agglomération 2017-2021et sollicitation d’une subvention auprès de l’Agence Française pour la Biodiversité (AFB)
Au titre de l’opération «Installation d’un réseau séparatif à Val Plaisance» du contrat d’agglomération 2017-2021, la Ville de Nouméa va débuter des travaux de mise en séparatif des réseaux d’assainissement de Val Plaisance Nord, pour un montant estimé à 289 520 784 F pour notamment améliorer la qualité de l’eau de la plage de l’Anse Vata.
La participation de l’Etat contractualisé à 100 %, intervient par l’intermédiaire de l’Agence Française pour la Biodiversité (AFB), établissement public national relevant du service public de l’environnement, créé en 2017.
A ce titre, la Ville a sollicité auprès de l’Agence Française pour la Biodiversité (AFB) une subvention à hauteur de 33 % du montant total prévu au contrat d’agglomération, soit de 95 541 859 F.

ENVIRONNEMENT ET DEVELOPPEMENT DURABLE

Marché sur appel d’offres ouvert pour la réalisation de travaux de mise à niveau de la station d’épuration de Rivière-Salée
La Ville de Nouméa souhaite engager, entre 2017 et 2018, un programme de travaux de mise à niveau de la station d’épuration, permettant d’améliorer le fonctionnement de ces équipements et de s’assurer d’un traitement optimal des eaux usées pour les 10 à 15 ans à venir. Pour information, à plus long terme, le schéma directeur de l’assainissement des quartiers Nord, qui sera lancé cette année, permettra d’acter le devenir de cette station d’épuration.
La Ville va signer un marché public pour la création, le renforcement et/ou la réhabilitation d’ouvrages et d’équipements de la station d’épuration de Rivière Salée :

  • sur la filière eau : remplacement et optimisation des pompes du poste de refoulement en entrée de station, prétraitement par dégrillage, tamis rotatif, eau industrielle,
  • sur la filière boues : déshydratation par filtre bande, bâtiment technique, ventilation et désodorisation,
  • sur l’auto-surveillance : amélioration de l’instrumentation (débitmètre).

Le montant estimatif des travaux étant de 220 millions de F, il convient de lancer un appel d’offres en vue de conclure un marché public. Les travaux pourraient commencer au 1er semestre 2018 pour une durée d’environ 6 mois (hors préparation et phase de réception).

Marché sur appel d’offres ouvert pour les travaux de renouvellement/renforcement du réseau d’eau potable de la route de l’Anse-Vata et de la rue Blaise-Pascal
La Ville va réaliser par marché public des travaux de renouvellement/renforcement du réseau d’eau potable de la route de l’Anse-Vata et de la rue Blaise-Pascal pour un montant total de 83 millions de F, répartis comme suit :

  • 61 millions de F pour les travaux sur le réseau d’eau potable (dont 46,5 millions de F pour la route de l’Anse-Vata, 14,5 millions de F pour la rue Blaise-Pascal),
  • 22 millions de F pour la pose de fourreaux en tranchée commune pour l’enfouissement des réseaux aériens.

Inscrits au contrat d’agglomération 2017-2021, ces travaux pourraient commencer au 1er trimestre 2018 et durer 6 mois.
Ces travaux interviennent alors que le réseau d’adduction d’eau potable des rues Blaise Pascal et de la route de l’Anse-Vata est fuyard en raison de la vétusté des conduites en acier et en fonte grise, provoquant des casses fréquentes et des fuites, et nécessitant des réparations. Le renouvellement de ces conduites sur 830 ml et l’amélioration de la défense incendie du secteur sont donc primordiaux.
Ces travaux d’eau potable s’inscrivent dans un contexte plus global de reprise des voiries et réseaux divers du quartier de l’Anse-Vata, avec notamment la mise en séparatif de l’assainissement du secteur prévu par le schéma directeur d’assainissement de la Ville, et l’aménagement qualitatif de la route de l’Anse-Vata qui permettra notamment l’enfouissement des réseaux aériens (télécom, électricité et éclairage public).

Stratégie déchets de la Ville de Nouméa
Depuis 2014, la Ville de Nouméa a intensifié son action dans le domaine de la gestion des déchets, bénéficiant notamment d’une situation d’opportunités pour la partie collecte, sans qu’un cadre stratégique global, avec une programmation prévisionnelle, ne soit formalisé.
Les chantiers menés par la Ville ont notamment visé à optimiser la qualité du service rendu à l’usager et la maîtrise des coûts, tels que :

  • la création de deux nouveaux quais d’apport volontaire et l’implantation d’un réseau de trente-deux sites équipés de points d’apport volontaire ;
  • la prévention des déchets, pour réduire la production de déchets, en place depuis septembre 2013 avec la mise en oeuvre d’un programme local de prévention des déchets (actuellement : opération de formation à la technique de compostage à l’échelle de la ville), qui va se poursuivre sur la période 2017 – 2020 ;
  • l’optimisation du cadre contractuel des marchés de collecte des déchets ménagers, avec la mise en place des nouveaux marchés publics liés à la collecte fin 2016 début 2017, qui a conduit à une baisse du coût de la collecte pour les usagers.

Toutefois, en l’absence de planification sur la gestion des déchets, avec la définition d’objectifs clairement définis a été mise en évidence, l’exécutif municipal a mené une réflexion globale sur sa politique de collecte et de traitement des déchets en mettant en avant les intérêts et les principes essentiels qui doivent guider les actions de la Ville dans ce domaine.
La mise en place d’une stratégie municipale de la gestion des déchets est également la meilleure démarche afin de valoriser les actions déjà engagées en les resituant dans un cadre stratégique, et en parallèle, de définir une feuille de route pour les dix années à venir, mais également une démarche d’optimisation des coûts liés à la gestion des déchets, avec des enjeux forts identifiés sur la partie traitement.
Cette stratégie traite à la fois de la prévention des déchets, de la collecte et du traitement des déchets ménagers et se décline en sept objectifs, eux-mêmes déclinés en actions à atteindre avec un calendrier prévisionnel et des indicateurs quantitatifs ou qualitatifs.

Ces sept objectifs sont :

1/ renforcer l’intercommunalité sur les déchets ;
2/ assurer un service public de qualité, équitable et au meilleur coût ;
3/ rendre plus performantes les politiques de collecte et de propreté ;
4/ réduire l’enfouissement ;
5/ garantir mobilisation et implication de tous les acteurs ;
6/ développer les partenariats ;
7/ donner l’exemple.

SECURITE

Convention de délégation de compétence de la province Sud à la Ville de Nouméa en matière de gestion des débits de boissons alcooliques comportant une révision de la subvention provinciale
La Ville de Nouméa va signer une nouvelle convention avec la province Sud en matière de gestion des débits de boissons alcooliques qui prévoit notamment une revalorisation de la subvention provinciale : celle-ci passe de 4,8 millions de F à 20 millions de F.
Avec la montée en charge de l’exercice de cette compétence, la brigade municipale des débits de boissons a dû être dimensionnée à 5 agents.
En 2014, la Ville de Nouméa a sollicité pour la première fois une révision du montant de ladite subvention.
En 2016, la police municipale a conduit une évaluation du coût de ce service délégué et mené des négociations avec la province Sud pour la révision de la convention et l’ajustement du montant de la subvention aux frais réels.
Par courrier du 7 avril dernier, la province Sud a validé la signature d’une nouvelle convention portant le montant de la subvention à 20 millions de F.
Rappel : La loi organique n° 99-209 du 19 mars 1999 confère la compétence aux provinces d’adopter toute réglementation en matière de débits de boissons. Celles-ci peuvent également déléguer aux communes la gestion des autorisations d’exploiter un débit de boisson par le biais de conventions. Ainsi, par délibération n° 07-2000/APS du 3 mars 2000 portant délégation de compétence en matière de débits de boissons, la Ville de Nouméa a signé avec la province Sud, en date du 21 août 2000, une convention pour la gestion des débits de boissons alcooliques sur sa commune. A ce titre, elle perçoit annuellement une subvention de la province Sud d’un montant de 4,8 millions de F.

CULTURE ET PATRIMOINE

Marchés sur appel d’offres ouvert pour la maîtrise d’oeuvre et la réalisation des travaux pour le projet de réhabilitation de l’ancien immeuble de la France Australe et habilitation du Maire à présenter une demande de permis de construire au nom de la Ville
Dans le cadre de la reconquête du centre-ville et de la volonté de démocratisation de la culture, la Ville de Nouméa a décidé de réhabiliter et de valoriser son patrimoine historique et architectural afin d'améliorer son image et son attractivité touristique.
Elle va lancer la réhabilitation de l'ancien immeuble du journal «la France Australe», qui, malgré son état de délabrement lié à l'abandon du site, présente un intérêt historique et architectural fort, typique de la fin du XIXe, et a intégré la liste des monuments historiques classés en 2004.
Cette opération comprend la réhabilitation de l’ancien immeuble, la construction d’un bâtiment neuf relié à la structure initiale par un patio, ainsi que des parkings.
Ces bâtiments accueilleront les archives municipales ainsi que ses collections muséales et son fonds d’Art, mais également des services municipaux.
Le coût estimatif des travaux est de 430 millions de F. La phase d’étude et de conception devrait débuter mi-2017 et les travaux mi-2018 pour une échéance à septembre 2019.

SUBVENTIONS

8,5 millions de F à des associations oeuvrant à la valorisation des jeunes au travers d’une pratique leur permettant de mobiliser des compétences
Au titre du plan d’actions jeunesse inscrit au contrat d'Agglomération 2017–2021, la Ville de Nouméa a lancé un appel à projets auprès des associations oeuvrant sur la commune, pour soutenir toute action innovante au bénéfice des jeunes de moins de 26 ans. Sont ainsi valorisés tout projet artistiques et de loisirs, basés sur le théâtre, le chant, la danse, la musique, le graff éphémère, le numérique, le sport santé, et la vie des quartiers.

 

Quartiers : Centre-ville

Articles similaires

Voir sur Youtube

Rechercher une actualité