Options avancées

Le projet « ELIMINATE DENGUE »

Ma Mairie 21 décembre 2016

Voir toutes les actualités
LA VILLE DE NOUMEA VALIDE LE PROJET « ELIMINATE DENGUE » POUR ERADIQUER LES ARBOVIROSES A NOUMEA
 
La Ville de Nouméa a accepté le projet de collaboration avec le programme « Eliminate Dengue » de l'Université Monash en Australie, lors de la réunion de son dernier conseil municipal du 13 décembre.
Elle se penchera maintenant sur l'organisation et la mise en oeuvre d'un système d'éradication des arbovirus à Nouméa, qui portera le nom de «Eliminate Dengue Project - Nouméa », avec ses partenaires, la Direction des Affaires Sanitaires et Sociales (DASS) et l'Institut Pasteur de Nouvelle-Calédonie (IPNC).
 
UN NOUVEAU MOYEN D'ERADIQUER LA DENGUE QUI POURRAIT S'APPLIQUER AU ZIKA ET AU CHIKUNGUNYA
Le Dr. Tristan Derycke, adjoint au maire de la Ville de Nouméa, a déclaré que « la proposition d'un nouveau partenariat visant à introduire de façon naturelle la Wolbachia, constitue une excellente solution pour la protection de la ville contre les moustiques porteurs de virus. De nombreux pays dans le Pacifique, y compris la Nouvelle-Calédonie, doivent constamment faire face à la menace que représentent les moustiques. Grâce à cette méthode autonome basée sur l'introduction de la Wolbachia, nous pouvons aujourd'hui utiliser le meilleur de la nature pour lutter contre le pire de la nature. »
 
Les maladies transmises par les moustiques constituent une menace permanente en Nouvelle-Calédonie et trois partenaires locaux ont proposé de mettre en oeuvre une méthode naturelle innovante qui pourrait permettre d'enrayer leur propagation. La Ville de Nouméa, la Direction des Affaires Sanitaires et Sociales (DASS) et l'Institut Pasteur de Nouvelle-Calédonie (IPNC) se sont réunis avec les chercheurs du programme mondial de recherche scientifique « Eliminate Dengue » afin de discuter et étudier la possibilité de mettre en oeuvre une méthode autonome utilisant la Wolbachia.
 
Wolbachia est une bactérie que l'on trouve naturellement dans environ 60 % des espèces d'insectes à travers le monde, mais malheureusement pas chez le moustique Aedes aegypti (espèce responsable de la transmission des virus tels que la dengue, le zika et le chikungunya).
Au cours de ces dix dernières années, le programme Eliminate Dengue (EDP), dirigé par l'Université Monash en Australie, fut à l'origine du développement d'une méthode permettant de transférer Wolbachia au sein des moustiques Aedes aegypti. Une fois à l'intérieur du moustique, la Wolbachia retire à l'insecte sa capacité de transmettre des virus tels que la dengue, le zika et le chikungunya.
 
La méthode consiste à introduire par étapes, un certain nombre de moustiques porteurs de la Wolbachia dans une région spécifique. Ces nouveaux moustiques iront ensuite se reproduire avec les moustiques locaux et transmettre la bactérie à leur progéniture. Après quelques mois, la majorité des moustiques propageront la Wolbachia. Cette approche naturelle visant à éliminer la propagation des virus transmis par l'Aedes aegypti constitue une alternative aux initiatives de suppression directe des populations de moustiques qui réduisent certes le nombre de moustiques dans une zone, mais exigent des épandages constants et finissent par être très coûteux.
 
Depuis 2011, des tests sur le terrain réalisés dans cinq pays différents ont permis de démontrer la relation directe entre une forte proportion de moustiques portant la Wolbachia dans une zone spécifique et l'arrêt complet des transmissions locales du virus. La méthode a été testée en Australie, en Indonésie, au Vietnam, en Colombie et au Brésil. Les observations sur le terrain ont démontré une réduction significative de la transmission de la dengue dans les zones ou Wolbachia est établie.
 
LES ACTEURS
La Direction des Risques Sanitaires (DRS) de la Ville de Nouméa est chargée de la surveillance des risques en matière de salubrité publique et de l'application de mesures permettant de protéger la santé des habitants de la Ville de Nouméa.
Cette initiative particulière est basée sur un contrôle vectoriel des populations de moustiques Aedes aegypti par la sensibilisation aux risques potentiels et par l'élimination de leurs lieux de reproduction.
 
L'Institut Pasteur de Nouvelle-Calédonie (IPNC) possède une expertise reconnue dans les domaines de l'entomologie médicale et de l'arbovirologie, en particulier au niveau du contrôle des moustiques vecteurs et des arbovirus en Nouvelle-Calédonie, ainsi qu'en matière d'analyse de la résistance des moustiques aux insecticides et des interactions entre les virus et les agents vecteurs.
 
La Direction des Affaires Sanitaires et Sociales de Nouvelle-Calédonie (DASS- NC), direction du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, est chargée notamment de la préparation, l’élaboration et le contrôle de la réglementation en matière de santé, de la surveillance en santé publique, de l’épidémiologie et du contrôle sanitaire aux frontières. En matière de lutte contre les arboviroses, la DASS-NC est chargée de l’élaboration et l’animation des programmes de prévention et de lutte contre les arboviroses et de l’organisation de la lutte anti-vectorielle.
 
HISTOIRE DE L'ELIMINATE DENGUE PROGRAMME (EDP)
En mars 2016, l'Organisation mondiale de la Santé a convoqué un groupe consultatif de contrôle vectoriel (VCAG) afin d'examiner différentes solutions de lutte contre les moustiques, en réponse à la propagation du virus zika. Le groupe publia une proposition recommandant le déploiement pilote du Eliminate Dengue Program (EDP) qui consiste en une méthode d'introduction de la bactérie Wolbachia. Le programme mondial est soutenu par un certain nombre de donateurs, y compris la Fondation Bill & Melinda Gates, le Wellcome Trust, l'USAID, le gouvernement britannique et australien, la Fondation Tahija d'Indonésie et la Fondation de la famille Gillespie en Australie.
 
Ressources médias : http://www.eliminatedengue.com/media

Documents à télécharger  Documents sur:Wolbachia et sur le programme Eliminate Dengue.
 

Articles similaires

Voir sur Youtube

Rechercher une actualité