Options avancées

Histoire et patrimoineImage ancienne - vue de Nouméa

Port-de-France, rebaptisée Nouméa en 1866, est un modeste havre bâti dès 1854 dans un espace contraint entre collines et marécages. Ce sont les remblais (centre-ville, Vallée du Tir, Rivière-Salée, île Nou…) et les buttes arasées (Conneau, Montagne Coupée…) qui, en bientôt 160 ans, ont rythmé le développement de la ville et en ont fait une si belle métropole.

Un siècle et demi après sa naissance, la ville si proche du paradis a su préserver quelques-unes de ses merveilles architecturales, à l’image de la maison Célières ou du château Hagen. Un patrimoine, infiniment riche, qui contribue à faire le charme et à entretenir la réputation de la capitale.

Pour en savoir plus sur l’histoire de Nouméa :

La Maison Célières au bout des doigts
En complément du dépliant explicatif distribué gratuitement sur place, l’Association Témoignage d’un Passé, la maison du Livre de Nouvelle-Calédonie et la mairie de Nouméa proposent une visite numérique de la maison. Sur votre smartphone ou votre tablette, découvrez les secrets de construction, les précédents occupants, les détails de l’architecture d’origine, l’ambiance d’autrefois de ces lieux. Plusieurs codes signalant des points d’intérêt sont disposés dans les jardins et à l’intérieur de la maison Célières. Scannez-les au fil de votre visite pour accéder aux informations sur votre support numérique.
 
 
 
 

En savoir plus

Le blason de Nouméa

La Ville de Nouméa possède un blason qui la personnalise par des éléments symboliques de son histoire et de son patrimoine. Ce blason a évolué avec le temps en conservant ses caractéristiques. Dans la version actuelle, redessinée en 1991 par Marcel Pétron, spécialiste de l’héraldique, on retrouve sur fond bleu outre-mer le vaisseau, le cagou, les deux hippocampes et le nom de la Ville qui apparaissaient déjà sur le blason signé par Eugène Bizeul.en 1982.

« D’Azur au vaisseau d’or habillé d’argent accompagné au canton dextre d’un soleil d’or à la filière d’argent l’écu timbre d’un cagou posé, déployé, d’argent becque, membre et animé de gueules devise : Nouméa, en lettres de sable sur listel d’or doublé de gueules. »

Le vaisseau a pris la forme élancée d’une goélette symbolisant les débuts historiques de Nouméa ainsi que sa vocation portuaire. Le cagou, oiseau endémique a remplacé la couronne du tout premier blason de la ville comme emblème territorial. Les deux hippocampes ont été repositionnés de part et d’autre de l’écu central et rappellent la situation océanique de la ville tout comme le fond bleu lagon dans lequel se conjuguent le ciel et la mer.