Options avancées

De 1854 à aujourd’hui

En 1854, le capitaine de vaisseau Louis Tardy de Montravel cherche à établir, au sud-ouest de la colonie, un nouveau poste militaire fortifié. Après avoir songé à la baie de Saint-Vincent, il choisit celle de « Numéa », dotée d’une rade profonde et bien abritée des vents dominants. Il en prend possession et baptise le site « Port-de-France » le 25 juin 1854. Une grande partie de la ville d’aujourd’hui est alors sous les eaux.

Montravel commence par faire édifier le fort Constantine (du nom de son navire) sur une butte dominant le rivage en face de l’île Nou.Vue ancienne de Nouméa

En 1855, le premier plan de la ville est réalisé par l’officier du Génie Paul Coffyn. Il comprend 810 lots de 3,2 à 16,4 ares. Il sera révisé en 1869. Coffyn prévoit également l'arasement d’une petite colline, la butte Conneau, afin d'aménager le port avec une jetée. Les travaux qui débutent en 1857 dureront vingt ans ! Ils permettront de remblayer la plus grande partie de ce qui constitue aujourd’hui le centre-ville.

Mais Montravel a élu un site dépourvu de source ou de rivière. Le manque d’eau potable devient vite un problème majeur. Il faudra attendre 1877 pour qu’une canalisation d’une douzaine de kilomètres relie la ville à un captage sur la rivière Yahoué.

Le 26 juin 1859, Port-de-France devient une commune par décision du Commandant particulier, avec un maire et un corps municipal de onze membres nommés par l’Administration. Mais l'institution municipale est dissoute l’année suivante. Un nouveau conseil sera nommé… quatorze ans plus tard. Entre-temps, le 2 juin 1866, Port-de-France a pris le nom de Nouméa, pour éviter toute confusion avec Fort-de-France, en Martinique…

En savoir plus

Les dates importantes

  • 25 juin 1854 : naissance de Port-de-France qui devient Nouméa le 2 juin 1866.
  • 1856 : Nouméa compte 921 habitants dont 113 militaires.
  • 1858 : construction, près du fort Constantine, de l'église Sainte-Clotilde, première église de Nouméa, détruite par un incendie en 1890.
  • 1875 : destruction du fort Constantine, remplacé par l’hôpital.
    Lire la suite

Un siècle et demi de travaux

Les deux premières voies tracées de Port-de-France sont la rue Paul Doumer (d’abord Gout, puis Montebello) et la rue de Sébastopol (rue Foucher). Viendront ensuite la réalisation de la rue de la République (Testard) et celle de la rue Lebris qui deviendra rue de l’Alma en 1860... Lire la suite

L’origine de certains quartiers

  • Baie des Citrons : anciennement anse du Styx, du nom d’un aviso à vapeur. Plantée en citronniers en arrière de la plage avant 1900, elle prendra par habitude le nom de baie des Citrons. BD aujourd’hui…
  • Anse Vata : dénommée baie des Canards, puis anse des Santals ou ouata, wata en drubea-kapone, d’où Vata.
    Lire la suite

Montravel, le fondateur

Né à Vincennes en 1811, Louis Tardy de Montravel fait de brillantes études à l’Ecole navale. À partir de 1829, il embarque pour les Antilles et l’Amérique du Sud, puis pour les côtes turques. Comme enseigne de vaisseau, il est de l’expédition Dumont-d’Urville qui découvre ... Lire la suite