Options avancées

Les crèches agréées de Nouméa

Chaque année, le C.C.A.S. participe financièrement à l’intervention de prestataires artistiques dans ces structures d’accueil. Ceci dans le but de professionnaliser le personnel et d’élargir le panel d’activités proposées aux enfants. En 2012, 4 professionnels sont intervenus dans les structures d’accueil petite enfance : 

  • atelier baby gym
  • atelier arts plastiques
  • atelier littérature jeunesse
  • atelier éveil musical

Le C.C.A.S. propose également aux structures de financer des formations initiales et des recyclages PCS1 (Prévention et secours civiques de niveau 1) chaque année à leur personnel. Cette formation est obligatoire pour tout personnel travaillant auprès des enfants.

Une formation de lutte contre le feu a également été proposée aux crèches agréées en 2011.

Une enveloppe financière est allouée pour toute association œuvrant dans le domaine de la petite enfance. Pour exemple, en 2011, le C.C.A.S. a subventionné à hauteur de 500 000F l’Union des professionnels de la petite enfance (UPPE). Cette subvention a permis de financer des formations sur l’hygiène pour le personnel et un spectacle de fin d’année.

Prestations artistiques en crèche :

Si vous souhaitez proposer des prestations artistiques ou culturelles :
Contactez la chef du service enfance et coéducation du C.C.A.S: Sandra LOPES ,Tél : 46.63.83

Les crèches privées agréées à Nouméa :

Pour obtenir la liste des 32 crèches agréées, se renseigner auprès du Service de l’Accompagnement des Organisations Médico Sociales de la DPASS, 5, rue Gallieni, tél. 24.25.74 ou sur le site Internet de la Province Sud.

Les tarifs des crèches

En fonction des activités proposées, les tarifs varient entre 60 000 et 100 000F.

Les frais de garde des crèches agréées peuvent être déductibles d’impôts sur le revenu dans une certaine limite. Renseignements auprès de la direction des services fiscaux, 13, rue de la Somme, tel : 25 75 00. 

Sous certaines conditions, les parents avec de petits revenus peuvent être aidés par la DPASS ou la CAFAT pour les frais de garde. Renseignements auprès des assistantes sociales de ces organismes.