Options avancées

Le conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance (CLSPD)

Le CLSPD, qu’est-ce que c’est ?

La sécurité est une compétence dévolue à l’Etat. Néanmoins, aujourd’hui, l’ensemble du corps social (institutions et partenaires) s’implique pour tenter de résoudre les problèmes auxquels la société est confrontée. Ainsi, le conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance (CLSPD) est le lieu privilégié au sein duquel s’organisent la réflexion et l’action conduites au titre du contrat local de sécurité (CLS) sur la Ville de Nouméa. Cette instance est placée sous la présidence du maire de la Ville de Nouméa. Y participent :

  1. L’Etat : haut-commissariat (Commissaire Délégué de la République pour la Province Sud), justice (procureur de la république), la police nationale
  2. Le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie : l’Education nationale (vice-recteur), la Protection Judiciaire de l’Enfance et de la Jeunesse (PJEJ)
  3. La province Sud : Direction Provinciale de l’Action Sanitaire et Sociale (DPASS) 
  4. La ville de Nouméa : Service Vie des Quartiers (SVQ), Service Municipal des Sports (SMS), Service de la Culture et des Fêtes (SCF), Direction Générale des Services Techniques
  5. Les professionnels des différents corps de métiers et institutions, responsables d’entreprises ou d’associations.

A quoi ça sert ?

Le CLSPD vise à échanger et analyser les différents problèmes recensés à partir de constats auprès des partenaires et à se mobiliser autour d’actions concrètes à mettre en œuvre avec ces derniers.

Il recense les différentes actions de prévention de la délinquance et de lutte contre l’insécurité.
Il permet l’échange d’informations concernant les attentes de la population dans ce domaine.
Il définit les objectifs prioritaires à atteindre.
Il favorise la coordination des moyens et des dispositifs entre les différents partenaires.
Il évalue régulièrement l’efficacité et l’efficience des actions menées.

Les instances de suivi du CLSPD s’assurent de la mise en œuvre de ces actions, d’évaluer leurs résultats mais également d’actualiser l’analyse de l’insécurité afin d’orienter vers de nouvelles actions.