Options avancées

Paysages et biodiversitéVue aérienne de l'îlot Goéland

Nouméa compte 75 ha d’espaces naturels protégés, 80 ha d’espaces verts publics aménagés, près de 20 000 arbres sur les espaces pulics, une trentaine de places et squares publics, ainsi que 25 parcs de jeux pour les enfants des quartiers. La succession de baies incite à de belles promenades le long du lagon, ou à une halte sur une des différentes plages, propices à la baignade et aux activités nautiques. Avec ses sept collines, la commune recense plusieurs sites offrant une jolie vue panoramique sur les quartiers et la région du Grand Sud, et des couchers de soleil à couper le souffle sur le lagon.

La ville s’est agrandie sur un littoral essentiellement constitué de mangroves dont il subsiste, malgré l’urbanisation et les espèces envahissantes, près de 230 ha à Tina, Ouémo, Rivière-Salée, Sainte-Marie ou Ducos. Disséminées sur le territoire municipal, quelques parcelles de forêt sèche préservées témoignent de la volonté commune de conserver cet autre écosystème, unique et fragile.

Nichée dans un environnement privilégié, voire béni des dieux, Nouméa a pour voisins quelques îlots paradisiaques classés réserves naturelles ; plus loin de ses rivages, mais à portée de bateau, d’autres confettis de sable flirtent avec la grande barrière corallienne et proposent des fonds sous-marins d’une beauté indicible.

Riche d’une biodiversité exceptionnelle mais qui demeure menacée, la Ville de Nouméa est responsable de son patrimoine naturel. Elle continuera à le préserver et à le restaurer, à travers des opérations de nettoyage, de plantations ou de lutte contre les espèces envahissantes, mais surtout de sensibilisation permanente du public. C’est à ce seul prix que les générations futures pourront, à leur tour, veiller sur un trésor inestimable.