Options avancées

Ciné'Art

Culture & loisirs 19 avril 2016 - 18h30

Théâtre de Poche
Film débat
Mardi 19 avril à 18h30

Un mardi par mois, le centre d’Art propose gratuitement au théâtre de Poche la diffusion d’un film documentaire choisi par un invité du milieu culturel et artistique qui proposera après la projection une présentation croisée du film et de sa démarche artistique ou de son domaine professionnel.

Au programme du premier ciné’art de l’année le mardi 19 avril à 18h30, DJ Sextoy Stories, un documentaire français de 2012 réalisé par Lidia Terki et Anastasia Mordin, sur Delphine Palatsi, alias Sex Toy, personnage atypique du milieu du djing en France.
Durée : 52 min.

Ce documentaire est présenté par Janice, activiste passionnée de musique et de culture alternative, figure incontournable du monde audiovisuel et djing en Nouvelle-Calédonie et animatrice télé et radio dans des émissions consacrées à l’actualité musicale calédonienne.

LE DOCUMENTAIRE

Dans les années 90, le milieu du Djing est essentiellement masculin, et les femmes y ont difficilement accès.
 Figure atypique pour l'époque, tatouée, piercée, Delphine Palatsi dégage un puissant sex appeal. À partir de ses propres codes « hip- hop techno sexy haute couture », elle se façonne un personnage de scène : DJ Sextoy, la Bad Girl. Lesbienne sans pour autant revendiquer son appartenance à la communauté gay, elle joue un rôle dans l’histoire du Pulp, club mythique parisien.

Alors que sa carrière est en pleine ascension, DJ Sextoy meurt brutalement en février 2002, elle a 33 ans.

Plus de dix ans après son décès, Lidia Terki et Anastasia Mordin, décident de lui rendre hommage en réalisant un documentaire sur son parcours. Aux archives personnelles inédites, s’ajoutent celles de Sophie Anquez (photographe) et de Anna Margarita Albelo (réalisatrice) mais également des articles de presse, des photos, des documents vidéos des années 90 ainsi que des interviews d'artistes avec lesquels DJ Sextoy avait collaboré.
En dérushant la multitude des archives et des témoignages réunis, ce n'est finalement pas un film deux qui ont été réalisés : Sextoy et Sextoy Stories. Des films autonomes mais qui se répondent, racontent la dualité d’un personnage, petit feu follet androgyne, drôle, plein d'énergie et pourtant réservé qui a fini par se transformer en icône trash hyper sexy. Ils sont également les témoins d’une époque, celle où quelques filles artistes ont investi le milieu underground des années 90 à Paris.

Au théâtre de Poche, sera présenté le film Sextoy Stories, un film qui retrace le projet artistique de DJ Sextoy. De 1993 à 2001, c’est elle-même qui va nous guider à travers son univers musical et surtout sa métamorphose physique. Avec un traitement cinématographique, sans commentaire et sans voix off, le film est composé d’images d’archives dont des témoignages d’Ann Scott (écrivain), de Chloé Thévenin (DJ - Producteur), de Fanny Corral (label Kill the DJ), de Jennifer Cardini (DJ), de Michelle Cassaro (Pulp, Rosa Bonheur), de Miss Kittin (DJ), de Rachid Taha (compositeur interprète), de Virginie Despentes (écrivain - réalisatrice), d’Anna M. Albelo (réalisatrice), de Zouzou Auzou (Rosa Bonheur), de Cécile Helleu (écrivain), de Rebecca Bourgnigault (artiste), de Krikor (Dj- producteur), de El Doctor (Dj- producteur), de Patrick Eudeline, de Stan Dabrowicz ( agent Sextoy)…
Sur le modèle de la célèbre collection Hollywoodienne dont le titre s’inspire, le rythme du film se veut très dynamique. La bande son est composée essentiellement des productions de DJ Sextoy.
Plus d’infos sur : www.djsextoy-lesfilms.com

Les réalisatrices

ANASTASIA MORDIN rencontre Delphine en 1993 : "À cette époque mon travail sur l'image expérimente les techniques du larsen analogique. Mon but : créer un univers visuel à la fois organique et moderne. Je saisis très vite le potentiel de cette jeune fille à peine sortie de l'adolescence. De 93 à 98 et parallèlement à sa carrière de DJ, nous décidons de travailler ensemble sur un concept de visuels accompagnants ses sets ou autres performances. Je filme donc Delphine dans sa vie quotidienne, dans ses premières prestations de DJ mais surtout dans des mises en scènes conceptuelles visant à sublimer son propre corps. Peu à peu Delphine se transforme en DJ Sextoy".

LIDIA TERKI rencontre DJ Sextoy en 1997 : "Parallèlement à la réalisation de mes premiers courts métrages de fiction, je filme les jeunes DJ femmes de la scène techno/house parisienne. Sextoy, considérée comme l’une des figures emblématiques de ce milieu, se prête particulièrement au jeu de la caméra. Le plus souvent à sa demande, je la suis dans sa vie quotidienne. J’ai rencontré DJ Sextoy le personnage public et j’entrevois peu à peu Delphine, la jeune femme drôle, pudique et timide."

INFORMATIONS PRATIQUES

  • Centre d’Art, 6 boulevard Extérieur, Faubourg-Blanchot.
  • Entrée gratuite. Les places gratuites sont à retirer au centre d’Art. Attention, nombre de places limité à 100.
  • Billetterie ouverte le mardi de 9h30 à 18h, le mercredi, le jeudi et le vendredi de 9h30 à 16h30, et une heure avant le début de la représentation les soirs de spectacle.
  • Renseignements par téléphone au 25 07 54.

Quartiers : Faubourg Blanchot