Options avancées

La forêt sèche

Le terme de « forêts sèches » ou « sclérophylles » est donné à l’ensemble des formations forestières qui se développent dans un climat sec – moins de 1 100 mm de pluie par an. Elles se situent sur la côte ouest, très souvent sur des propriétés privées, et s’étendent du littoral jusqu’à 300 m à 400 m d’altitude, généralement sur roches sédimentaires. Un grand nombre de plantes possèdent des feuilles raides, coriaces, vernissées, pouvant supporter un important déficit en eau durant la saison sèche.

La forêt sèche est aujourd'hui la formation végétale la plus directement menacée de disparition. Des 4 500 km² qui couvraient la côte ouest, il ne subsiste plus en effet que 45 km², soit 1 % de la surface originelle ! Pourtant cet écosystème présente une diversité botanique et un micro-endémisme remarquables. Le Programme de conservation des forêts sèches de Nouvelle-Calédonie s’attache au quotidien à préserver l’existant, à favoriser la régénération et à sensibiliser la population aux enjeux environnementaux.

A Nouméa, plusieurs zones sont en cours de protection : Ouen-Toro (3 ha), Parc zoologique et forestier (10 ha), Koumourou, à l’extrémité de la presqu’île de Ducos (10 ha) et Tina (8 ha). Le plan d’aménagement et de développement durable de la Ville (PADD) prévoit la sanctuarisation des forêts sèches, au même titre que celle des mangroves de la commune.