Options avancées

Ma ville en images

Le négoce

Le négoce

Retour à la liste des albums
  • 1900 - Nouméa

    De nombreuses femmes, notamment les veuves qui doivent subvenir à leurs besoins, travaillent à domicile comme couturières, repasseuses, logeuses. Quelques autres métiers ont disparu avec les innovations techniques tels les ramasseurs de tinettes, les cantonniers, les ferblantiers, les rémouleurs...

  • 1955 - Nouméa

    Les nouvelles grandes surfaces font leur apparition à Nouméa. Printania est l'une des premières. Elle se situe entre la rue Clemenceau et la rue d'Austerlitz. On y inaugura le premier escalator de Nouvelle-Calédonie dans les années cinquante.

  • 1939 - Nouméa

    Adolphe Barrau fonde en 1890 une maison de commerce. Il s'associe quelques années plus tard avec MM. Daly, Olliveau et Barrau pour fonder la société A. Barrau et Cie.

  • 1939 - Nouméa

    En 1939, le nouveau Trésor est construit, à l'emplacement de l'ancienne poste, dans une architecture tout en béton.

  • 1900 - Nouméa, Ile nou

    Chaque maison possède son potager, garde manger de la famille. Par la suite, des potagers sont entretenus, principalement par les Japonais, à la vallée du Tir ou à la vallée des Colons. Leur production est vendue au marché ou à domicile.

  • 1864 - Nouméa

    En 1864, Auguste Rolland achète un bâtiment au coin de la rue Sébastopol et de la place des Cocotiers et le loue aux frères Catalan pour en faire un commerce de vins et spiritueux.

  • 1893 - Nouméa, rue Solférino

    John Morgan entreprend la construction d'une minoterie, qu'il inaugure en 1893, pour fournir de la farine à l'administration pénitentiaire. L'usine, entièrement automatisée, peut transformer trente tonnes de blé en vingt-quatre heures.

  • 1870 - Exploitation du Nickel

    Les bénéfices des sociétés commerciales reposent sur les exportations des richesses de la colonie, principalement celles apportées par la mine.

  • 1930 - Anse Vata

    Très prisé dans les années trente, Chez With, restaurant établi à l'Anse Vata, fait également recette pendant l'époque américaine.

  • 1900 - Nouméa

    Sur la place de la Marne ont d'abord stationné les fiacres qui desservaient la ville et la Brousse. Ils étaient souvent conduits par des Arabes. Avec l'évolution des transports, les fiacres sont devenus des taxis.

  • 1863 - La Foa

    Des sociétés métropolitaines ravitaillent également la colonie. La première et la plus pérenne est celle des établissements Ballande qui s'installent dès 1863 à Nouméa. Ils s'implantent en brousse grâce à la société du Tour de côte.

  • 1860 - Nouméa, la rue de l'Alma

    La rue de l'Alma, qui fut la première rue commerçante, le demeure encore aujourd'hui.

  • 1870 - Nouméa, partie Sud et Baie de la Moselle

    Au début du siècle, la société Ballande ouvre une succursale sur les quais, les établissements Le Kaori, pour y vendre du bois.

  • 1889 - Nouméa, Ancien trésor

    Auguste Rolland construit un bâtiment à étage qu'il loue de 1889 à 1938 au Trésor colonial. C'est là qu'en 1914, les Calédoniens apportent leur or destiné à l'emprunt national.

  • 1854 - Nouméa, Café du port

    Les bars sont les piliers essentiels d'une ville. Matelots et dockers s'y retrouvent, tout comme la gent society fréquente les cafés plus huppés.

  • 1860 - Nouméa, Boulevard Cassini

    Le commerce représente une des activités essentielles de la Nouvelle-Calédonie. Dès l'implantation du chef-lieu, des négociants installent des comptoirs à Nouméa. Il s'agit de marchands australiens comme la maison Saint-Georges.

  • 1883 - Nouméa

    Gabriel de Béchade (1858-1917) rejoint la Nouvelle-Calédonie en 1883. Il y fonde cinq ans plus tard une importante maison de commerce et d'armement, la Société des Etablissements de Béchade. Une filiale ouvre peu après des comptoirs aux Nouvelles-Hébrides.

  • 1870 - Bourail

    Outre leur activité commerciale, les comptoirs de Brousse font fonction de maisons de crédit. La majorité des colons se satisfont de ce système qui leur permet de vendre, d'acheter et ainsi de survivre, même si quelques-uns voient leurs terres saisies à la suite d'endettements trop lourds.

  • 1882 - Nouméa, Messageries Maritimes

    Les Messageries maritimes s'établissent en 1882 à Nouméa. Passage obligé pour tout retour vers l'Europe, elles offrent des voyages de rêve.

  • 1940 - Nouméa, La place du marché et le marché

    Longtemps la vente se fait à domicile. Dans chaque quartier, les bouchers possèdent des boites dans lesquelles les clients déposent leurs carnets de commandes de viande. Au matin, ces commandes sont précautionneusement déposée à l'entrée des maisons.

  • 1890 - Nouméa, Place du marché

    Le marché a toujours existé. A la fin du XIXe siècle, les libérés et les indigènes viennent vendre quelques menus légumes. Ce sont principalement les hommes qui fréquentent ces lieux.

  • 1888 - Nouméa, Banque de l'Indo-Chine

    Une succursale de la Banque d'Indochine est créée en 1888 à Nouméa et s'installe rue Gallieni. Elle sera longtemps la seule banque calédonienne.

  • 1902 - Nouméa, Hôtel des Postes

    La première poste, rue Clemenceau, est cédée en 1902 au sous-directeur de l'administration pénitentiaire. Le bureau de poste s'installe ultérieurement dans la maison de Béchade avant d'être implanté sur les remblais de la baie de la Moselle.

  • 1900 - Nouméa

    La famille Caporn arrive à la même époque que les colons Paddon. Elle ouvre divers commerces. A la fin du XIXe siècle, elle publie une série de cartes postales présentant la Nouvelle-Calédonie à partir de vues de grands photographes et de clichés plus personnels.

  • 1860 - Nouméa, rue Sébastopol et Grand Hôtel Central

    Dès l'origine de la ville se créent de nombreux hôtels : l'Hôtel Sébastopol qui abrite pendant un certain temps le gouverneur de passage, l'Hôtel de France, l'Hôtel Cosmopolitain, l'Hôtel Central pour ne citer que les plus connus ...

  • 1907 - Concours agricole à Nouméa

    Pour faire connaître les productions locales, de nombreuses expositions agricoles sont organisées tant à Nouméa qu'en Australie ou en Europe. Celle de 1907 a lieu dans les anciens ateliers du bagne, près du quai Jules Ferry, où quelques négociants, tel Hagen, possèdent leur dock.

Plein écran
Voir sur Youtube

Rechercher un média