Options avancées

Schéma directeur d’assainissement

Validé en 2010 et avec une vision prospective jusqu’en 2030, le schéma directeur d’assainissement de la Ville de Nouméa (SDA) fixe les travaux à effectuer pour faire face à l’accroissement de la population et passer définitivement à l’assainissement collectif. 93 km de nouveaux réseaux d’eaux usées et 11 km de réseaux d’eaux pluviales vont ainsi remplacer peu à peu l’ancien réseau unitaire, comme par exemple les derniers chantiers de réaménagement de l’avenue du Général-de-Gaulle et de la rue Auguste Brun.

Le SDA avait prévu aussi la construction de trois nouvelles stations de traitement des eaux usées : James-Cook, au centre-ville, mise en service en décembre 2012, celles de la baie de Sainte-Marie (mise en service fin 2013) et de Ducos à l'horizon 2025. Sans oublier l’extension des stations de Tindu-Kaméré à moyen terme et, à plus long terme, de Yahoué.

Ainsi, 95 % des Nouméens devraient être raccordés aux stations d’épuration communales en 2030, pour un investissement de 13,9 milliards, alors que la capacité de traitement de ces STEP (80 000 EH en 2015) devrait atteindre les 125 000 EH en 2022.

Le SDA acte également l’amélioration des réseaux d’eaux pluviales sur les zones soumises à inondation ; il comprend la construction de quatre bassins de rétention, afin de réguler les débits – notamment lors de fortes pluies – et de dépolluer les eaux par décantation.

L’année 2014 a vu la vieille station des tours de Magenta (4 000 EH) disparaître au profit de celle de Sainte-Marie, dimensionnée pour 30 000 habitants, la mise en service de la STEP de Montravel construite par la SIC et la mise à niveau de la STEP de Tindu Kaméré. En 2015, une étude pour la mise à niveau des équipements de la STEP de Rivière Salée a été engagée.

L’objectif sanitaire est aussi de reconquérir la qualité eaux de baignade pour des baies comme celles de Tindu et Magenta par exemple

Chiffres clés

  • 104 km de réseau séparatif – 93 km pour les eaux usées et 11 km pour les eaux pluviales – afin de remplacer peu à peu l’ancien réseau unitaire
  • 95 % des foyers raccordables aux stations d’épuration communales d’ici 2030
  • Coût des travaux : 13,9 milliards de FCFP sur 20 ans (investissement moyen de 700 millions/an, pour les travaux relatifs aux eaux usées et d’au moins 200 millions/an en assainissement pluvial).

EN SAVOIR PLUS

Les objectifs du SDA

Vision globale et à long terme de la gestion des eaux usées et pluviales, le schéma directeur d’assainissement a pour objectifs de ... Lire la suite