Options avancées

L'éco quartier de Sakamoto

Le projet d’éco-quartier de Sakamoto est une première en Nouvelle-Calédonie. Ce type de quartiers existe déjà en métropole et en Europe.

Le site de Sakamoto, terrain «non viabilisé et urbanisable» de 27 hectares est l’un des derniers espaces naturels à proximité du centre-ville et entourés de quartiers résidentiels. Ce site fait actuellement l’objet d’occupations illicites (squat) : 83 cabanes sont implantées sur le site où vivent 143 ménages soit 381 personnes (219 adultes et 162 enfants) selon les données du dernier recensement effectué par le Centre Communal d’actions Sociales (C..CA.S.) en mai-juin 2010 dans le cadre d’une analyse sociologique des occupants du site.

L’ensemble de ces éléments a motivé l’exécutif municipal pour lancer une opération « pilote » d’éco quartier sur la commune de Nouméa. Cette volonté s’est exprimée par le lancement d’une mission d’expertise environnementale, cofinancée par la Caisse des Dépôts.

Cette commande a pour objectif de garantir le respect des principes de développement durable tout au long de la mise en œuvre du projet (rédaction d’une charte, plan de concertation ...).

Principaux objectifs de l’éco-quartier de Sakamoto :

  • Réduire la place de la voiture en encourageant les modes de déplacement collectif et doux;
  • Lutter contre l’étalement urbain en économisant l’espace;
  • Favoriser la cohésion sociale par la mixité de logements;
  • Préserver et recréer des milieux naturels pour contribuer à la biodiversité;
  • Maitrisez la consommation d’énergie et développer l’utilisation des énergies renouvelables;
  • Economiser les ressources en eau potable;
  • Développer l’utilisation de matériaux écologiques et locaux;
  • Gérer globalement les déchets.

Un EcoQuartier ...

  • respecte les principes du développement durable : promouvoir une gestion responsable des ressources, s’intégrer dans la ville existante et le territoire qui l’entoure, participer au dynamisme économique, proposer des logements pour tous et de tous types participant au vivre ensemble et à la mixité sociale et offrir les outils de concertation nécessaires pour une vision partagée avec les acteurs de l’aménagement et les habitants dès la conception du quartier.
  • s’adapte aux caractéristiques de son territoire : l’EcoQuartier a la particularité de s’appuyer sur les ressources locales, qu’elles soient paysagères, urbaines, humaines ou environnementales.
  • est suivi et évalué selon des critères et des indicateurs précis : la démarche EcoQuartier s’articule à partir d’une charte de 20 engagements et chaque projet est ensuite suivi et évalué au regard de 20 critères d’évaluation (pour les engagements qui sont liés au contexte ou à la qualité des pratiques des acteurs, …) et 20 indicateurs chiffrés (pour les engagements liés à des enjeux nationaux mesurables).