Balades et promenades

En marchant, en courant ou encore à vélo, découvrez les nombreuses ballades de Nouméa

Options avancées

Balades et promenades

Au sommaire

Promenade Pierre-Vernier

Promenade Pierre-Vernier

Descriptif :

Du nom d’un ancien maire de Nouméa, la promenade Pierre-Vernier commence au pied de la route qui grimpe au sommet du Ouen-Toro, longe la côte Blanche et conduit jusqu’à la baie de Sainte-Marie, à hauteur du giratoire de l’Eau vive. Ces quatre kilomètres aménagés en bord de mer offrent une balade agréable en toute sécurité ou un itinéraire sportif, notamment sur le parcours de santé et de loisirs proposé après l’école de voile, en direction de Sainte-Marie. Plantée de cocotiers, la promenade Pierre-Vernier constitue un lieu de rendez-vous très prisé, autant pour les sorties du dimanche en famille que pour les sportifs. Son sol naturel en fait un terrain de prédilection pour les joggers, marcheurs ou simples promeneurs. Une seconde piste de 3 km a été aménagée pour les cyclistes et les rolleurs. A chacun de bien observer les couloirs de circulation !
4 aires de workout sont installées sur la promenade Pierre-vernier

Horaires d'ouverture :

Accès libre. Les chiens sont autorisés à condition d’être tenus en laisse.

Retour au sommaire
Baie de Sainte-Marie

Baie de Sainte-Marie

Descriptif :

Dans le cadre du projet d’aménagement et de développement durable de la Ville (PADD), des études ont été lancées en vue de prolonger la promenade Pierre-Vernier en direction de la baie de Sainte-Marie, à partir du giratoire de l’Eau vive. Une belle façon de poursuivre l’aménagement paysager de Nouméa et de développer des axes de déplacement doux sur le front de mer.

Retour au sommaire
Côte Blanche

Côte Blanche

Descriptif :

Tronçon de la promenade Pierre-Vernier, elle est située au pied du Ouen-Toro. C’est le haut lieu des amateurs de voile, en particulier de catamarans légers et de planches à voile. Marcher le long de la côte Blanche est un plaisir de tous les instants. Aspirés par les courants d’air, les parapentistes planent au-dessus de nous. Les voiles des kite-surfeurs sautent de crête en crête par-dessus un lagon turquoise et moutonneux. Un peu plus loin, par fort coefficient de marée, les amateurs de fruits de mer plongent leur main entre les interstices du platier mis à nu.

Retour au sommaire
Colline du Ouen-Toro

Colline du Ouen-Toro

Descriptif :

Sur 60 ha, le Ouen-Toro est le paradis des promeneurs et des joggers qui peuvent profiter de nombreux sentiers bien balisés. Faciles, pentus, familiaux, plus sportifs… Les multiples chemins et itinéraires sont parsemés d’essences endémiques et rares de forêt sèche. Au cœur de la ville, cette colline permet de se balader en famille, en amoureux ou avec son chien (à condition de le tenir en laisse), mais aussi de parfaire son entraînement ou d’affûter sa préparation en vue de la prochaine Transcalédonienne. Un poumon vert et un havre de paix providentiels, loin au-dessus des autos et du bruit. Une part de mystère également, avec des paysages qui prennent parfois des allures de Colorado ou de Cappadoce.
Classé en aire protégée, le Parc du Ouen-Toro fait l’objet d’un plan de gestion et de valorisation qui prévoit la conservation et la restauration de la biodiversité de ses milieux naturels, la lutte contre les menaces, ou encore l’information et la sensibilisation aux enjeux environnementaux.

A signaler que deux sanitaires ont été installés en 2011 par la mairie. Ces toilettes sont écologiques et fonctionnent en totale autonomie à l’aide de panneaux solaires et d’un système de récupération d’eau de pluie.

Ouvert en permanence. Accès gratuit.

Retour au sommaire
Baie de l’Anse Vata

Baie de l’Anse Vata

Descriptif :

Délimitée par deux gros rochers – le Rocher César, vers la pointe Magnin, et le Rocher à la Voile, côté baie des Citrons –, l’Anse Vata est considérée comme un des hauts lieux touristiques de la ville. Côté est, sa longue plage est bordée par une allée piétonnière, la promenade Roger-Laroque, qui concentre de nombreux hôtels, restaurants, bars, boîtes de nuit et boutiques, surtout depuis l’implantation du complexe immobilier La Promenade. De l’autre côté de la chaussée, les pieds dans le sable, plusieurs farés offrent une ombre propice aux estivants ou aux familles réunies autour d’un bon pique-nique. Ils peuvent également accueillir fêtes, expositions ou marchés.

Plus à l’ouest, la promenade longe les bâtiments du Secrétariat général de la Commission du Pacifique (encore appelée CPS) et de l’Institut de recherche pour le développement (IRD), ex-Orstom, temple de la recherche scientifique. Elle passe devant le faré de l’office de tourisme et la société de bateaux taxis qui assurent la traversée vers l’île aux Canards (juste en face) et l’îlot Maître. C’est le moment de s’arrêter et d’admirer toutes ces planches à voile qui fendent les flots, propulsées par l’alizé. Un spectacle magnifique, un incontournable du week-end !

Si la baie reste exposée aux vents dominants, rien n’empêche bien entendu de se baigner dans le lagon ou de se prélasser sur le sable fin ou la pelouse à l’ombre d’un cocotier…
1 aire de workkout est installée sur la baie de l'Anse-Vata

EN SAVOIR PLUS

L’Aquarium des lagons

Tout au bout de l’Anse Vata, juste avant le virage du Rocher à la Voile, se trouve l’Aquarium des lagons. Lui aussi incontournable. Construit en 1956 par les époux Catala, agrandi et rénové en 2007. La visite s’organise comme un voyage à travers la beauté et la diversité des écosystèmes calédoniens. Après être entré dans le monde de l’eau en franchissant la cascade glissant sur la façade vitrée du bâtiment, vous découvrirez le spectacle des lacs et rivières, puis vous poursuivrez la descente vers la côte pour atteindre la mangrove, le lagon et enfin observer les récifs et plonger dans les mers profondes.

Retour au sommaire
Baie des Citrons

Baie des Citrons

Descriptif :

Anciennement anse du Styx, du nom d’un aviso à vapeur, elle fut rebaptisée baie des Citrons, sans doute en raison des citronniers plantés en arrière de la plage avant 1900. Selon d’autres versions, plus improbables, elle devrait son appellation à un bateau chargé de citrons qui se serait échoué sur la baie, ou aux six gros arbres qui se trouvaient là jadis, les « six troncs ».

Aujourd’hui, les citronniers ont disparu, mais la plage qui s’étire sur plus d’un kilomètre est devenue très prisée des habitants de Nouméa. Les nageurs fidèles qui alignent les longueurs tous les matins à l’aube, les familles qui s’installent sur le sable pour le week-end, mais aussi les touristes qui, de l’autre côté de la chaussée, trouvent tous les commerces, restaurants, bars et boutiques nécessaires au confort de leurs vacances.

Le soir, la BD est devenue le spot branché de la jeunesse nouméenne. Dans la journée, cette baie en général abritée des vents dominants et bordée de grands arbres se prête tout particulièrement à la natation en pleine mer et au repos. C’est aussi un lieu de promenade très apprécié de tous, depuis le virage qui tourne, en bout de baie, vers le quartier de Port-Plaisance, jusqu’au Rocher à la Voile, où se termine officiellement la baie des Citrons.

Retour au sommaire
Baie de l’Orphelinat

Baie de l’Orphelinat

Descriptif :

La baie de l’Orphelinat doit son nom à l’établissement fondé en 1880 par le frère Louis Antonio. Les locaux de l’orphelinat ont par la suite été transformés en dispensaire pour les lépreux, puis, au début du XXe siècle, en lieu d’accueil pour les immigrants javanais venus travailler sur les mines.

De Port-Plaisance à Port du Sud, la baie de l’Orphelinat offre un mouillage sécurisé aux plaisanciers et une balade bien agréable aux habitants de Nouméa. La transformation de la baie a démarré avec la création d’un rond-point à la place du carrefour de l’Ancre de marine, et s’est poursuivie avec l’aménagement d’une promenade piétonnière doublée d’une piste cyclable, bordée d’une pelouse et agrémentée d’un deck, de plantations et de bancs. La dernière-née des promenades nouméennes permet aujourd’hui de longer la mer sur 300 m, à pied, à vélo, en rollers ou en poussettes, tout en profitant des aménagements paysagers.

Retour au sommaire
Baie de la Moselle

Baie de la Moselle

Descriptif :

Cette baie s’est d’abord appelée baie de l’Aventure, du nom du navire sur lequel débarqua le premier gouverneur de Nouvelle-Calédonie, le contre-amiral Bouzet. Elle a ensuite pris le nom d’un autre bateau, la Moselle. Dominée par le Quartier-Latin et les tours de la cathédrale Saint-Joseph, elle fait aujourd’hui le lien entre lagon et centre-ville. Fermée au sud-est par la pointe de l’Artillerie qui la sépare de la baie de l’Orphelinat, elle abrite un grand nombre de « célébrités locales » qui constitueront autant de haltes au cours de votre promenade : l’hôtel de la Province Sud, le siège du Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, la capitainerie de Port Moselle, le marché municipal (impossible de le manquer !), le musée de Nouvelle-Calédonie, le Mémorial américain (érigé en 1992, pour commémorer le cinquantième anniversaire de l’arrivée des GI’s sur le sol calédonien), la place du Mwâ Kâ ou encore la Poste centrale.

La baie de la Moselle est également le port d’embarquement des bateaux d’excursion vers les îlots. Elle sert de base à de nombreuses sociétés de charters.

Retour au sommaire
Baie du Kuendu Beach

Baie du Kuendu Beach

Descriptif :

A Nouville, la baie du Kuendu Beach est un lieu de détente, de baignade et de promenade très fréquenté. La route qui la surplombe peu avant d’arriver offre un beau panorama sur la baie, sa plage, la plaine qui la borde et l’installation hôtelière avec ses bungalows typiquement océaniens dont certains se dressent sur pilotis parallèlement à la plage.

De nombreux sentiers sillonnent les collines environnantes et mènent à de beaux points de vue. Deux d’entre eux, en contrebas du Fort Téréka (construit en 1877 et classé monument historique en 1978) ont été aménagés par l’association Mocamana avec des rondins de bois et des panneaux ludiques sur la faune et la flore. Le premier, pédagogique et long d’1,5 km, permet de découvrir les richesses de la faune et de la flore de la forêt sèche. Le second, ou sentier des légendes, a été inauguré en 2011. Long d’1,2 km, il laisse libre cours à l’imaginaire en suivant dix légendes des forêts calédoniennes, inventées par le grand public au terme d’un concours et exposées sur des panneaux.

Equipée de quatre canons de 14 cm pivotant sur rails, une batterie datant de 1896 se situe en contrebas du Fort Téréka. Une grande partie des fortifications existent toujours et se visitent, en particulier les canons et un souterrain d’une centaine de mètres de long.

Retour au sommaire
Mangrove de Ouémo

Mangrove de Ouémo

Descriptif :

À Ouémo, un sentier pédagogique démarre sur le parking situé en face de l’école Marie-Havet. Puis il s’enfonce dans la mangrove. Les visiteurs déambulent sur un platelage en teck long de 450 m. Des panneaux d’information balisent la promenade afin d’aider chacun à mettre un nom sur les espèces végétales et animales observées. Des bancs de bois ont été disséminés le long du parcours, histoire de prendre son temps et de traquer le crabe violoniste et le périophtalme, d’observer de plus près les drôles de racines des palétuviers, ou d’écouter les cris des nombreux oiseaux cachés dans la végétation.

Comme Rivière-Salée ou Kaméré, Ouémo est l’un des derniers bastions de mangrove à Nouméa. En quarante ans, elle a perdu un quart de sa superficie. Il faut maintenant protéger ce qu’il en reste. Cela passe par la sensibilisation de tous. Zone tampon entre terre et mer, la mangrove protège la côte de l’érosion marine, filtre les eaux de rivière, empêche les sédiments d’étouffer les coraux et sert de nurserie et de garde-manger à de nombreuses espèces d’oiseaux et d’organismes marins. Tout un écosystème en danger que la direction de l’Environnement de la Province Sud, gestionnaire du site, a voulu valoriser et préserver. Par une promenade instructive, originale, écologique, citoyenne.

Horaires d'ouverture :

Entrée libre et gratuite tous les jours de 7 h à 19 h. Parcours accessible aux personnes en situation de handicap.

Retour au sommaire
Piste cyclable de Tina

Piste cyclable de Tina

Descriptif :

Sur la pointe Lasalle, la piste de Tina serpente sur 7,5 km dans un magnifique décor entre golf et mangrove. Propriété provinciale, elle est exclusivement réservée aux cyclistes, et donc interdite aux piétons, skates, rollers et tout engin motorisé. Son parcours est jalonné de farés propices aux pauses. Une aire de jeux est à la disposition des enfants à l’entrée. C’est le lieu par excellence pour pratiquer le vélo loisirs en toute sécurité et à seulement 10 mn de la ville. La Province Sud a décidé de le transformer en centre cycliste urbain de pleine nature en créant trois pistes VTT dans la forêt.

Horaires d'ouverture :

Piste ouverte de 6 h à 18 h. Accès gratuit. Tél. : 24 38 60

Retour au sommaire

 

Ville de Nouméa

Hôtel de ville : 16, rue du Général-Mangin - BP K1 - 98849 Nouméa Cedex - Nouvelle-Calédonie
Tél. : (687)27 31 15 - Fax : (687)28 25 58 - Horaires d'ouverture : 7h15 - 16h30 

Balades et promenades | Ville de Nouméa

Erreur

Fichier

oui
Le site Web a rencontré une erreur inattendue. Veuillez essayer de nouveau plus tard.

Ville de Nouméa

Hotel de ville : 16, rue du Général Mangin - BP K1 - 98849 Nouméa Cedex - Nouvelle Calédonie
Tel : (687)27.31.15 - Fax :(687)28.25.58 - Horaires d'ouverture : 7h15 - 15h30