Vous êtes ici

La police municipale

La police municipale de Nouméa, 7e police de France, compte 158 agents dont 138 policiers et 34 véhicules dont 20 géo-localisés.

S'y ajoutent 76 auxiliaires de proximité dans les différents quartiers et 26 régulateurs scolaires à la sortie des écoles, soit un total de 260 agents qui s'investissent dans la sécurité quotidienne des Nouméens.

Depuis 2000, l’hôtel de police municipale se situe au 10, rue du Général Gallieni.

Police de prévention et de proximité, la police municipale est principalement chargée de veiller au respect des arrêtés municipaux et de surveiller les espaces publics.

Les missions de maintien de l'ordre, d'enquêtes judiciaires et de police secours (17) sont en revanche du ressort de la police nationale.

La police municipale est organisée en quatre grandes unités :

  • l’unité de sécurité routière : chargée de la circulation et du stationnement.
  • l’unité de voie publique : chargée de la présence et de la surveillance dans les quartiers
  • l’unité de prévention et de contrôle : chargée de la gestion des polices administratives et des différents contrôles dans ces domaines (objets trouvés, débits de boissons, occupations du domaine public, sécurité et salubrité publiques, divagation d’animaux, réponses aux doléances…), ainsi que de l’encadrement des auxiliaires de proximité.
  • la plate-forme technique opérationnelle : chargée de la coordination des services de police municipale et nationale, et de la vidéo-protection.

Les numéros utiles

  • Demande d’intervention de la police (municipale ou nationale) : 17
  • Objets trouvés : 25 23 23
  • Débits de boissons : 25 06 14
  • Auxiliaires de proximité : 25 06 03
  • Information vidéo-protection : 24 70 29
  • Renseignements divers : 25 23 23

Chiffres clés

Activité annuelle moyenne :

  • 30 000 timbres-amendes de stationnement
  • 2 000 procès-verbaux (police route)
  • 35 000 interventions
  • 1 200 ivresses publiques manifestes
  • 30 000 cessations de consommation d’alcool
  • 300 arrestations de délinquants
  • 150 arrestations (police route)
  • 2 000 procès-verbaux pour tapage